Loiret21

Le Département se mobilise autour des économies d'énergie

Dans le cadre de la Semaine européene du développement durable, au début du mis de juin 2015, quatre sites du Département du Loiret ont accueilli des ateliers de sensibilisation du personnel départemental dédiés au développement durable, et en particulier aux économies d’énergie. Au cours de ces journées, l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), a expliqué aux agents les gestes qui permettent de réaliser des économies d’énergie dans leur foyer. En parallèle, la Direction du Patrimoine présentait son plan d’action sur le même thème, à plus grande échelle.

Des économies pour les agents…

Gaz, électricité, fuel, carburant, eau, …, les ménages français dépensent en moyenne plus de 2 000 euros par an pour l’énergie. L’ADIL a présenté les éco-gestes qui permettent de réaliser des économies sans investissements. Les 150 agents venus visiter l’atelier ont pu découvrir ou redécouvrir ces conseils : régler son chauffage, réparer les fuites d’eau ou dégivrer son congélateur, des opérations simples qui génèrent des économies conséquentes. Les conseillers info-énergie de l’ADIL restent à disposition du public pour répondre aux questions et l’orienter sur les rénovations énergétiques et les demandes de subventions.

… et pour le Département

Gaz naturel 2,7 millions d’euros, électricité 2,5 millions, carburants 0,55 millions, chauffage urbain 0,3 millions, fioul 0,21 millions et propane 0,15 millions. Dépenses directes totales : 6,41 millions d’euros.

La Direction du Patrimoine a participé à ces journées pour sensibiliser les agents aux dépenses d’énergie. Pour assurer le confort de ses 2 600 agents et des 30 000 collégiens, le Département chauffe, éclaire et ventile 700 000 mètres carrés de bâtiments, pour un budget de 6,4 millions d’euros.Dans la continuité du Plan Climat Énergie Territorial et de l’Agenda 21 du Loiret, le Département s’engage à réduire ses consommations de 20 % en 2016, ce qui se traduit par une économie de plus de 1,2 million d’euros. Pour que ces économies ne se réalisent pas aux dépens du confort des usagers, le Département veille à supprimer les consommations inutiles et à gagner en efficacité, avant de mobiliser les énergies renouvelables.

​Pour atteindre ces objectifs, la Direction du Patrimoine actionne divers leviers.

  1. intéresser les titulaires des contrats de maintenance : les contrats de maintenance déployés sur les bâtiments départementaux incluent des clauses d’intéressement : ainsi, prestataires et utilisateurs sont incités à mener des opérations permettant de réduire les consommations et la facture d’énergie ;
  2. repenser le patrimoine, aussi bien en rénovation qu’en construction : le référentiel de développement durable du bâtiment fixe les standards énergétiques, appliqués pour toutes les constructions neuves, mais aussi pour les rénovations et les restructurations ;
  3. réduire le coût de l’énergie : par l’intermédiaire de la centrale d’achat Approlys, le Département mutualise ses achats de gaz, d’électricité, de fuel, et réalise ainsi des économies comprises entre 15 et 30 %.

Le Département se donne les moyens matériels et humains pour améliorer l’efficacité de ses bâtiments. Cependant, les usagers sont les seuls à pouvoir agir au quotidien. Chacun peut choisir son intérêt en fonction de sa sensibilité : réduction des émissions de gaz à effet de serre, baisse de la pollution aux particules fines, participation à l’indépendance énergétique du pays ou meilleure utilisation des deniers publics, …, toutes les raisons sont bonnes pour réduire les consommations d’énergie. Il n’y a donc plus à hésiter pour appliquer les conseils de l’ADIL et réaliser petites et grandes économies, sur notre lieu de travail comme à la maison !